Littérature

Au temps des cathédrales…


Un Monde sans fin

Ken Follett

2008

Quatrième de couverture:

1327. Quatre enfants sont les témoins d’une poursuite meurtrière dans les bois : un chevalier tue deux soldats au service de la reine, avant d’enfouir dans le sol une lettre mystérieuse, dont le secret pourrait bien mettre en danger la couronne d Angleterre. Ce jour scellera à jamais leurs destinées…

Qui a lu Les Piliers de la Terre (du même auteur) se souvient certainement des périples de Tom Le Bâtisseur, de son beau-fils Jack, de leurs adjuvants et de leurs opposants, dans l’Angleterre du XIIe…
Le monde sans fin, c’est celui de la descendance des bâtisseurs…On entre dans le roman alors que Caris, Merthin, Gwenda et Ralph sont encore enfants; on les verra grandir, s’aimer, se haïr, s’affronter, combattre, mais aussi s’émanciper et mourir…sur fond de cathédrales, de guerre, de féodalité et de progrès social. Personnages historiques et histoire des civilisations accompagnent toujours les héros (ce qui fait du livre un excellent “témoin” du Moyen Age, tout comme les Piliers).

En dire plus rognerait le plaisir de la lecture…A l’instar des Piliers, Un Monde sans fin* se dévore…sans faim!


*Je recommande vivement la lecture de ces livres.

Si je devais les noter: 5*/5*. Les volumes sont assez gros, mais encore une fois, ça se DEVORE! Une fois plongé dans la lecture, vous n’en sortez plus. Le seul risque est de devenir asocial le temps de la lecture.



Publicités