Littérature

"Horror, horror, horror !"



Journal d’Hélène Berr, 1942-1945

Préface de Patrick Modiano.





Journal intime de l’étudiante Hélène Berr, ou être juive à Paris en 1942. Ou comment prendre conscience du monde et des horreurs que ses frères peuvent engendrer. Ou comment lutter, résister,
quand on a 20 ans et qu’on s’éveille à peine au monde.

Témoignage littéralement bouleversant. Ce n’est pas tellement le témoignage sur la Seconde Guerre Mondiale qui m’a remuée, c’est surtout l’écriture, le décryptage des sentiments et sensations
humains, le tout sur fond de Shakespaeare, Keats et autres auteurs anglais.

Extraits:

«J’ai porté la tête haute, et j’ai si bien regardé les gens en face qu’ils détournaient les yeux. Mais c’est dur. D’ailleurs, la majorité des gens ne regardent pas. Deux gosses dans la rue
nous ont montrées du doigt en disant : «Hein ? T’as vu ? Juif.» Mais le reste s’est passé normalement. Je suis repartie pour la Sorbonne ; dans le métro, encore une femme du peuple m’a souri.
Cela a fait jaillir les larmes à mes yeux, je ne sais pourquoi.»

«Pourquoi suis-je si inquiète ? Objectivement, il y a de quoi, parce que j’ai l’impression que nous sommes la dernière fournée, et que nous ne passerons pas entre les mailles du filet. Il ne
reste plus beaucoup de juifs à Paris ; et comme ce sont les Allemands qui font les arrestations maintenant, il y a peu de chances d’y échapper, parce que nous ne serons pas prévenus.»

Publicités

2 réflexions au sujet de « "Horror, horror, horror !" »

  1. Je suis en train de le lire en ce moment et pour l’instant je suis vraiment époustouflée par la qualité de l’écriture de cette jeune fille de seulement 20 ans.

Les commentaires sont fermés.