Littérature jeunesse

Nul n’échappe à la Fascination!

Comment échapper au tapage médiatique Twilight ou Fascination de l’américaine Stephenie Meyer???
J’en ai été victime…(consentante)!

Fascination, c’est l’histoire d’un amour, d’un destin funeste, tragique. C’est l’histoire de Bella et d’Edward, incarnation moderne des couples célèbres comme Roméo & Juliette, Tristan & Yseult, et Catherine & Heathcliff (dont les amours tumultueuses voilent celles d’Edward & Bella)…
Mais cette histoire dépasse la vie, dépasse la mort: elle les réconcilie, car Bella est une mortelle et Edward un vampire. Sensualité, romantisme, tragédie sont au rendez-vous. L’ombre de Dracula (devenu chaste?) plane…

Pour lire l’article en musique, écoutez “Le Clair de lune” de Debussy ou du rock façon Muse (à qui la série Fascination est dédiée).
Debussy, c’est par ici sur Deezer.


Fascination

(les 4 tomes, 2005 à 2008)

Stephenie Meyer

Qui le voudrait ne pourrait en effet pas échapper à la saga Fascination de l’américaine Stephenie Meyer… Destinée à la jeunesse, mais séduisant aussi bien les ados que les quadras, la série se décline en quatre tomes : le premier, Fascination (ou Twilight en anglais, « le crépuscule ») ; le deuxième, Tentation (ou New Moon, « la nouvelle lune ») ; le troisième Hésitation (ou Eclipse, « l’éclipse ») ; enfin, le quatrième, Révélation (ou Breaking dawn, « le lever du jour »). Chaque titre correspond à une étape de la vie de la narratrice, Isabella Swan, surnommée Bella, adolescente ordinaire de 17 ans. Pour être plus juste, ces quatre volumes narrent les amours de Bella, la fin de son adolescence…

La jeune fille a quitté le chaud et ensoleillé fief maternel – la ville de Phoenix – pour rejoindre son père à Forks, bourgade de 3 000 habitants, pluvieuse et grisâtre. Ce brutal changement climatique ne sera pas le seul bouleversement… Bella va devoir trouver ses marques. Elle va renouer avec son ami d’enfance, l’Indien Quileute Jacob Black et va rencontrer le bel et froid (le bel effroi !) Edward Cullen, un être de pure fascination…une énigme attractive…incarnation de la tentation…
Une banale histoire d’amours adolescentes, d’enfant de parents divorcés, de lycéens ? Que nenni ! Rien d’ordinaire mais de l’extraordinaire (au sens le plus littéral) ! Car Edward Cullen n’est pas comme les autres garçons, c’est un vampire ! Un vampire de la pure tradition littéraire, un concentré de sensualité, de romantisme et de…fascination ! Ajoutez à cela la tourmente, la morosité, voire l’obscurité, et le dandysme et vous obtenez…un fantasme ! Comment ne pas tomber amoureuse d’un garçon non seulement beau et intelligent, mais aussi raffiné, délicat et tourmenté, qui se plaît dans la nature et dans la contemplation, un être ténébreux, obscur mais terriblement attirant, tentant ?

Ainsi, Bella et Edward sont les deux protagonistes d’une tragédie, d’un amour impossible parce qu’il défie la Nature et réconcilierait la vie et la mort…

« Du romantisme dans un monde de brutes »
Si leurs aventures, bien écrites, séduisent tant, c’est qu’elles transportent le lecteur dans un monde magique où l’héroïsme, la loyauté, la fidélité, l’amitié et surtout l’amour ont encore un sens. En outre, leur histoire est complètement empreinte de romantisme : la Nature, éternel reflet de l’âme, y joue un rôle crucial. C’est elle (la forêt, la clairière en l’occurrence) qui permet à leur amour de s’épanouir, qui les protège.

« Toutes mordues d’Edward ! »
Enfin, l’identification aux héros (ou plutôt à l’héroïne) est fondamental dans le succès de l’œuvre. Au début du premier tome, Bella se décrit comme une fille ordinaire, quelconque : « pas la mascotte du lycée », « mince mais pas musclée », « des cuisses molles », « une peau claire » et surtout « très maladroite »… Dès lors, chaque lectrice (peu importe l’âge) peut s’identifier à elle.

Par ailleurs, Edward, lui, incarne la perfection, la beauté suprême. On nage en plein fantasme ! Edward est l’idéal de Bella. C’est pratique car chaque lectrice, déjà identifiée à Bella,
s’imagine, se crée son propre Edward ! Succès garanti…

Bella et Edward rejoignent ainsi la Cour des couples célèbres au destin funeste: Roméo & Juliette, Tristan & Yseult, et Catherine & Heathcliff (dont les amours tumultueuses voilent
celles d’Edward & Bella)…


En bref

Si vous aimez les grandes fresques romanesques, romantiques, baroques et tragiques, vampirisez-vous !
Même si tous les tomes ne se valent pas (le 3 est un peu longuet), les aventures de Bella et de son Edward se dévorent rapidement, on ne voit pas le temps passer…

Un extrait
« Je me suis rarement demandé comment j’allais mourir, mais mourir à la place d’un être cher me semble une fin enviable. Je n’ai jamais beaucoup réfléchi à la manière
dont je mourrais même si, ces deniers mois, j’aurais eu toutes les raisons de le faire mais je n’aurais pas imaginé que ça se passerait ainsi. Haletante, je fixais les yeux noirs du prédateur, à l’autre bout de la pièce. Il me rendit mon regard avec fiabilité. C’était surement une bonne façon d’en terminer. A la place d’un autre, d’un que j’aimais. Noble pourrait-on dire. Ca devrait compter en ma faveur. Quand la vie vous a fait don d’un rêve qui a dépassé toutes vos espérances, il serait déraisonnable de pleurer sur sa fin. Ce fut avec un sourire aimable et tranquille que le chasseur s’approcha pour me tuer ».



Au cours du mois d’août 2008, des rumeurs se sont propagées sur la toile…Les aventures d’Edward, Bella et Jacob n’étaient pas terminées…Vampires et loups garous n’avaient pas dit leur dernier mot!
Les rumeurs allaient bon train et le manuscrit de Stephanie Meyer fut volé et répandu à travers le monde…Tant et si bien que l’auteur a décidé de laisser tomber son projet, ce dernier n’ayant plus de sens à ses yeux. Le Tome 5 ne verra jamais le jour.

L’auteur a finalement choisi de mettre en ligne son manuscrit, à l’état de brouillon. Ce 5ème tome de la saga Fascinatio aurait dû s’intituler Midnight Sun.
Dans les tomes 1 à 4, nous suivions les aventures du point de vue de Bella, elle était la narratrice. Dans ce 5ème tome (à l’état « embryonnaire », 250 pages environ), on retourne au point de départ: le lycée de Forks, et on « revit » l’histoire du point de vue d’Edward cette fois-ci.
Quel intérêt? Peu (outre l’aspect financier pour Meyer), si ce n’est de prolonger le plaisir de la lecture…

Autrement dit, si vous êtes bon en anglais (pas besoin d’être bilingue pour pour les lire), goûtez ces quelques pages…
Ici: http://www.stepheniemeyer.com/midnightsun.html
(Midnight Sun est à télécharger après quelques paragraphes d’explications)

La blogueuse Anneso m’a averti qu’une traduction française existait mais elle n’est pas « officielle », elle a été fait en amateurisme. Vous la trouverez en suivant le lien.

Publicités

6 réflexions au sujet de « Nul n’échappe à la Fascination! »

  1. Malgré les défauts (les répétitions, les phrases lourdes), j’ai adoré cette saga ! Une vraie midinette quand je le lisais. :))

  2. J’ai moi aussi été mordue par cette saga! Heureusement que je l’ai découverte sur le tard, car j’aurais eu du mal à attendre un an pour lire les suites! J’ai dévoré les quatre à la suite!
    As-tu lu Les âmes vagabondes du même auteur?

  3. Oui, tu changeras peut-être d’avis car j’ai vraiment été emballée par ce roman. C’est vrai qu’au début, je craignais un peu, comme toi d’être déçue, mais finalement la curiosité l’a emporté et grand bien m’en a pris!

  4. bonjour!
    j’ai découvert votre site grace au lien que anneso à laisser sur son blog!
    moi aussi j’ai été fascinée par twilight!!
    bonne journée 😉

Les commentaires sont fermés.