Bande dessinée

Trilogie new-yorkaise

J’ai toujours beaucoup aimé la bande dessinée et si, depuis quelques années, j’ai du mal à suivre les publications, toujours plus nombreuses (et de qualité souvent inférieure, il faut le dire), je continue de m’y intéresser.
Aujourd’hui, je vais vous parler brièvement d’une trilogie, une véritable perle, que dis-je?, une pure merveille!

New York Trilogie

Tome 1: La ville
Tome 2: L’immeuble
Tome 3: Les gens
Scénario & Dessin: Will Eisner
Ed. Delcourt, 2006

Coup de coeur!

Difficile de faire un résumé…

Le premier tome présente une suite de petites chroniques, des histoires d’une page ou deux qui tournent autour de la ville et plus précisèment de ce qui la symbolise: une grille d’égoût, un escalier, une fenêtre d’immeuble, un parc-mètre ou encore une boîte aux lettres… Autour de ces emblèmes gravitent des gens, des histoires s’inventent, la vie bouillonne.
Le second tome se découpe en deux parties. Tout d’abord, l’histoire d’un immeuble. La construction d’un immeuble sur les ruines d’un autre va entraîner le retour de quatre fantômes, tous attachés à ce lieu. On va ainsi remonter le temps et découvrir la vie, l’attachement à l’immeuble de ces personnes. La seconde partie est une sorte de carnet de croquis, des instantanés urbains…
Le troisième tome, je ne l’ai pas encore lu mais j’ai hâte!
Les mots de l’auteur vous présenteront plus clairement son projet de trilogie:
« Vue de loin la plupart des grandes cités ne sont qu’une accumulation de bâtiments, de populations nombreuses et de vastes superficies. Pour moi, cela ne représente pas la « réalité ». La grande ville telle qu’elle est vue par ses propres habitants constitue en revanche le véritable reflet de cette réalité. L’essence même de la ville se trouve dans les crevasses de son sol, et dans les recoins de son architecture, là où le quotidien s’insinue. »

Mon avis

J’ai adoré cette lecture et le mot est faible! C’est un voyage dans le temps, dans le New York des années 60 ou 80 (cette triologie a en effet été créée dans les années 80). Un voyage empreint de poésie, d’amour et d’humour mais aussi de lucidité et de dureté (certaines chroniques sont cruelles, sans état d’âme). Un peu comme si Will Eisner se placait en témoin invisible de la ville. Un peu comme s’il dessinait ce qu’il voyait, sans ajout, sans artifice.
En bref, c’est une trilogie à découvrir. C’est un bel hommage à la Grosse Pomme(j’ai encore plus envie de visiter NY et de marcher sur les pas/pages de Will Eisner!)…Enfin, le dessin de l’auteur est littéralement époustouflant! (Je sais, je sais, je dis souvent être ébahie par le dessin des auteurs, mais là, c’est VRAIMENT de la qualité supérieure… Ce n’est pas pour rien que le Will Eisner Awards existe depuis plus de vingt ans! Eisner est un peu le Hergé ou le Franquin de la BD américaine. C’est dire… Encore que le dessin d’Eisner soit -à mon goût- supérieur à celui du père de Tintin…). D’ailleurs, Will Eisner, vous le connaissez peut-être: The Spirit, Sheena Reine de la jungle, c’est lui! Et pour infos, il a réalisé de nombreuses adaptations BD: Moby Dick, Don Quichotte…
Pour conclure, c’est bien simple, Eisner parvient à créer une synesthésie au fil des pages. Autrement dit, nul besoin de dialogues (peu utilisés), son dessin suffit à activer les sens: on croit entendre la ville, la toucher, la voir (bien sûr), la goûter presque…

En gros: FONCEZ !!!

Des extraits ci-dessous (que vous pouvez agrandir)
Les images 1 et 2 sont tirées du tome 1.
Les images 3 à 6 constituent les premières planches du tome 2. (Le texte est très beau)


Publicités

9 réflexions au sujet de « Trilogie new-yorkaise »

  1. aaahhh je veux les lire !!!
    je note dans ma liste de cadeaux !
    je vais la glisser sous l’oreiller de mon chéri, on va voir si ça marche ! lol
    fais attention, tu as écris la bîte aux lettres… je crois qu’il manque une lettre justement 😉

  2. C’est bizarre, mais moi cette trilogie m’a terriblement ennuyée. Je l’avais empruntée dans le cadre du défi Blog-o-trésors, car quelqu’un l’avait proposé parmi ses 10 trésors et j’ai vraiment été très déçue. Quelques mois après, je ne me souviens plus que de l’histoire des fantômes qui viennent hanter l’immeuble (mon histoire préférée).

  3. Wouaaaah, je veux les lire ! Je rêve d’aller à New-York ! Et pourtant je ne connais rien à la BD …

  4. Quand tu viendras à Montréal, tu en profiteras pour aller à NYC !! C’est pas loin finalement, seulement 6h de route 🙂

  5. Je ne connais pas non plus mais ça me tente bien. J’aimerais beaucoup aller à New York un jour, déjà pour voir les cousins de Mr Hilde!

Les commentaires sont fermés.