Littérature

Il s'appelait Oscar…

Mercredi dernier, Edelwe a lancé une nouvelle opération, le dépoussiérage de nos étagères, et ça s’appelle: La Malle aux trésors du mercredi. En bref, chaque mercredi, on écrit un billet
sur un souvenir de lecture, sur un livre auquel on tient… Pour plus d’infos, lisez son
billet
.
Aujourd’hui, je vais donc écrire un mini billet sur un mini roman dont je garde un souvenir très ému. Je l’ai relu hier soir et ce matin pour l’occasion, et à nouveau: gorge serrée, yeux qui
piquent…

# 1 – La Malle aux trésors du mercredi



Oscar et la dame rose
E.-E. Schmitt
Ed. Albin Michel, 2002



Coup de coeur!

Résumé

Oscar,surnommé Crâne d’Oeuf, a dix, il est malade et il ne lui reste plus que quelques jours à vivre. Oscar le comprend et décide de vivre sa vie à toute allure, un jour de sa
vie équivaudra à dix années. Avec ses amis, Pop Corn, Bacon et Einstein, avec l’aide de Mamie-Rose surtout, il va se rebéller, aimer, réfléchir et accepter sa vie, aussi
courte soit-elle.

Mon avis

J’ai beaucoup, beaucoup aimé ce roman. Ce dernier recueille les lettres d’Oscar adressées à Dieu. Dans ces lettres, Oscar livre ses pensées, ses peurs, ses désirs et son amour, celui qu’il voue
à Mamie Rose, à Peggy Blue, à ses parents… Du haut de ses dix ans, Oscar a toute la sagesse d’un Ancien: il ne se plaint jamais de sa maladie, ne se lamente pas, il choisit de vivre, il veut
être comme les autres: râler contre ses parents, embrasser une fille, rêver… Il touche notre sensibilité, il nous donne presque une leçon de vie. Eh oh! Réveillez-vous! Votre vie est un
prêt, un cadeau, sachez l’apprécier! Ne la brûlez pas stupidemment! Aimez!
L’engagement, le dévouement, la bonté de Mamie Rose. L’impuissance et la souffrance du personnel médical aussi. La peur des parents, leur profonde douleur… Tout ça est beau.

Simple, beau, tout en émotions.

NB: Ne craignez pas non plus la présence de Dieu dans ce récit. C’est un lointain destinataire et il n’y a pas de « propagande religieuse » derrière ces lettres…

Extrait d’une lettre d’Oscar

« J’ai essayé d’expliquer à mes parents que la vie, c’était un drôle de cadeau. Au départ, on le surestime, ce cadeau: on croit avoir reçu la vie éternelle. Après,
on le sous-estime, on le trouve pourri, trop court, on serait presque prêt à le jeter. Enfin, on se rend compte que ce n’était pas un cadeau, mais juste un prêt. Alors on essaie de le mériter.
Moi qui ai cent ans, je sais de quoi je parle. Plus on vieillit, plus faut faire preuve de goût pour apprécier la vie. On doit devenir raffiné, artiste. N’importe quel crétin peut jouir de la
vie à dix ou à vingt ans, mais à cent, quand on ne peut plus bouger, faut user de son intelligence. »

Publicités

15 réflexions au sujet de « Il s'appelait Oscar… »

  1. Je l’ai également lu, il y a qqs temps, et il est génial.
    En général j’aime beaucoup E.E. Schmitt.
    Tu as lu d’autres livres de lui ?

  2. Ce livre est magnifique, vraiment. Oscar est si attachant. A son jeune âge, il réfléchit déjà comme un adulte, comme quoi, la maladie vous fait mûrir plus vite…
    Ses lettres sont émouvantes et pleines de vérités. Mamie Rose est marrante, apporte un peu d’humour dans la vie d’Oscar, un peu comme un rayon de soleil.
    A livre à mettre entre toutes les mains!

  3. Le titre me plaisait déjà et ton article me donne envie de le lire… Au fait du coup je suis curieuse de connaître tes réponses .. je te taggue sur mon blog 😉

  4. Pour Dumas, je tenterai de te le trouver avec une autre couverture. Par exemple la version bouquins regroupe la comtesse de charny et le chevalier de M.R dans le même ouvrage, et la couverture est très belle 🙂

  5. ton billet reflète très exactement ce que j’ai ressenti à la lecture de ce joli roman. merci de m’avoir indiqué ton lien.

Les commentaires sont fermés.