Littérature

Hommage à Thierry Jonquet – Part II

Voilà quelques semaines que Stephie a lancé un hommage à Thierry Jonquet, fameux auteur de romans noirs et de polars. Je ne connaissais pas du tout cet auteur et en lisant des échos positifs, voire élogieux, sur son oeuvre, je me suis dis que participer à cet hommage serait « l’occasion » de le découvrir.
Le hasard a voulu qu’un de ses romans croise ma route le lendemain du lancement de l’opération.
Je n’ai donc pas choisi ma lecture. Elle est venue à moi… Mon premier roman noir…


Ils sont votre épouvante et vous êtes leur crainte

Thierry Jonquet

Ed. Seuil, Coll. Points

2006

Résumé

Une seule période: l’année scolaire 2005. Un seul lieu: Certigny et ses cités (le 9-3 en somme), et Paris, un peu. Plusieurs histoires, plusieurs personnages qui se croisent.
Dans les cités, miséreuses ou riches, des bandes s’affrontent, des caïds à la petite semaine et aux ambitions à la Tony Montana* cherchent à agrandir leur territoire, des salafistes prêchent leur bonne parole, et les problèmes des grands deviennent les problèmes des petits, au collège. Rivalités religieuses, rivalités politiques, rivalités sociales. C’est ainsi que Moussa rosse Djamel, que Lakdar déprime suite à une erreur chirugicale et qu’Anna Doblinsky tente d’enseigner le français.

Mon avis

C’est une lecture qui décontenance, qui perturbe un peu… Tout est si noir! Et réaliste…
Dans ce livre, tout est réaliste: des lieux, aux sentiments et aux langages en passant par les situations et les faits, les personnalités évoquées. Jonquet puise dans les Actualités (nationale et internationale)son inspiration: les deux jeunes poursuivis par la Police et morts électrocutés dans le transformateur d’EDF, les nuits d’émeutes qui ont suivi, et surtout les
attentats et conflits entre Palestiniens et Israéliens. C’est que les conflits, bien que lointains, s’exportent et trouvent un écho au coeur même des cités. L’auteur montre alors comment un jeune, paumé, désespéré, est une proie facile pour les terroristes, comment la Violence grandit et « contamine » les uns et les autres, comment les rêves deviennent des luxes pour certains… Il dresse un portrait noir, sinistre de notre société: l’obsession du temps et de l’argent, des profs et des gamins livrés à eux-mêmes, des parents débordés, et la violence, encore et toujours… Un portrait également pessimiste: arabes et juifs, un éternel cercle vicieux, tout recommence toujours, un conflit sans fin auquel personne n’échappe (qu’il le veuille ou non)… C’en est effrayant! Eprouvant… On ne sait plus quoi penser, rien n’est ou tout blanc ou tout noir…
Quoiqu’il en soit, Jonquet maîtrise son art: dès les premières pages, on est pris au piège, le suspense est lancé. On est en attente, fébrile à chaque début de chapitre, on voudrait fermer les yeux devant les horreurs de notre monde (certains passages sont très durs) mais on lit, on dévore même. Mais on en sort « vidé » et presque désespéré aussi… Toujours la même question:
Pourquoi? Pourquoi tant de Haine, de Violence…?

Le titre est emprunté à un poème de Victor Hugo, « A ceux qu’on foule aux pieds », dont voici un extrait:

Hélas ! combien de temps faudra-t-il vous redire
A vous tous, que c’était à vous de les conduire,
Qu’il fallait leur donner leur part de la cité ;
Que votre aveuglement produit leur cécité ;
D’une tutelle avare on recueille les suites,
Et le mal qu’ils vous font, c’est vous qui le leur fîtes.
Vous ne les avez pas guidés, pris par la main,
Et renseignés sur l’ombre et sur le vrai chemin ;
Vous les avez laissés en proie au labyrinthe.
Ils sont votre épouvante et vous êtes leur crainte ;
C’est qu’ils n’ont pas senti votre fraternité.
Ils errent ; l’instinct bon se nourrit de clarté ;
Ils n’ont rien dont leur âme obscure se repaisse ;
Ils cherchent des lueurs dans la nuit, plus épaisse
Et plus morne là-haut que les branches des bois ;
Pas un phare. A tâtons, en détresse, aux abois,
Comment peut-il penser celui qui ne peut vivre ?

Publicités

8 réflexions au sujet de « Hommage à Thierry Jonquet – Part II »

  1. Je l’ai vu cet après-midi à la librairie et ai hésité à l’acheter. Ton avis me convainc, mais c’est peut-être un peu trop sombre pour moi en ce moment ! Je le note sur ma LAL !

  2. Encore un super avis sur Jonquet !…
    Bon, malgré mes appréhensions vis à vis de cet auteur, il faudra que je me décide à piquer des bouquins de lui qui traînent dans la PAL de mon compagnon… 😉

  3. Il semble assez différent de ce que j’ai lu de lui jusqu’à présent.
    Mais pourquoi pas?
    Mon prochain sera Moloch, je l’ai acheté hier.

Les commentaires sont fermés.