Lectures documentaires, essais

Pourquoi les vampires fascinent-ils tant?

Depuis quelques mois, voire quelques années, les vampires rencontrent un vif succès. C’est bien simple, ils sont partout: littérature de jeunesse, littérature pour plus grands, feuilletons et
films… Difficile d’éviter la morsure!
Je fais partie des nombreuses victimes d’
Edward Cullen, des anciennes adeptes de Buffy et je plonge aujourd’hui avec plaisir dans les recueils de nouvelles
fantastiques.
Néanmoins, je m’interroge sur ce phénomène, sans doute lié à la vague
Twilight…. Pourquoi notre société est-elle autant fascinée par les buveurs de sang? Comment expliquer ce
regain, cette nouvelle effervescence?
J’ai donc profité de mes lectures pour faire quelques recherches, pour écouter quelques émissions. Si le sujet vous intéresse, la suite du billet vous est destinée.
Enfin,
j’ajouterai la bibliographie en fin de billet.

Bonne lecture!


Qu’est-ce qu’un vampire?


Le vampire fait partie des « mal-morts », c’est-à-dire ceux qui sont morts avant la date fixée par le Destin. Ils sont donc « bloqués » entre deux mondes, celui des Vivants et celui des Morts
(l’Au-delà).
Parmi eux: les suicidés, les naufragés, ceux qui n’ont pas été enterrés en terre consacrée (comme suicidés ou excommuniés) ou dont les rituels d’enterrement n’ont pas été respectés.
Le vampire est non seulement un revenant mais aussi un buveur de sang. En buvant le sang des Vivants, le vampire s’approprie leur âme. C’est pour cela que l’Eglise considère les vampires
comme des créatures du Diable. En outre, ils remettent en cause la question de la vie et de la mort, du Paradis et de l’Enfer, etc.
Le vampire est un être de contradictions: il souffre de ne pouvoir accèder au repos éternel, il fait souffrir; il inspire l’horreur, la crainte mais fascine tout autant, attire, séduit. Il
cristallise les problèmes et questions fondamentaux de tout un chacun: la vie, la mort, la peine, la sexualité…

Comment s’en protéger?
Avec de l’ail: les vieilles superstitions affirmaient que les odeurs fortes avaient le pouvoir de chasser les Esprits. Il est donc tout naturel de
penser que l’ail fera fuir un vampire…
Avec de l’Eau bénite: le vampire est un suppôt de Satan, un cadavre animé par le Diable. Tout comme la Bête, le vampire craindra l’Eau bénite…
Avec un pieu: dès le 8ème siècle, des pieus étaient plantés dans les tombes pour éviter que les morts ne reviennent hanter les vivants. Autrement dit,
il s’agit de « clouer » le mort dans sa tombe…
C’est le même principe pour les grilles ou les herses qui entourent certaines tombes: elles doivent empêcher le mort de revenir.












Les vampires dans l’Histoire

Racines antiques : la mythologie grecque présente de nombreuses créatures buveuses de sang, parmi lesquelles les striges.

Racines judéo-chrétienne : Lilith, première femme d’Adam, répudiée. Elle suce le sang des nourrissons et dépouille les jeunes hommes de leur
virilité la nuit. La Lilith de la Bible est comparée à la goule des Mille et une nuits, une belle jeune femme qui attire les hommes dans les cimetières pour les
dévorer.

Autres traditions et superstitions: les revenants, les morts qui ne trouvent pas de repos dans la tombe, tels que le frappeur, le visiteur, le vengeur,
etc. (leur nom vient de leur modus operandi). Ainsi, le mâcheur est celui qui dévore son linceul pour sortir de sa tombe, il dévore le bétail puis les humains.

Moyen Age : en 1484, le Pape Innocent VIII reconnaît officiellement l’existence des morts vivants.

Au XVIIIe siècle, les rumeurs et superstitions au sujet des loups garous et des revenants se multiplient dans toute l’Europe.

En 1732 apparaît pour la première fois le mot « vampyre ». En raison des épidémies qui dévastent les pays, sèment la panique, en raison de la
fin de la chasse aux sorcières, le phénomène prend de l’ampleur. C’est un moyen de rassurer les populations, de donner une explication aux épidémies, de trouver des responsables. Les documents de
l’époque caractérisent ainsi le vampire : il a un corps, il sort de sa tombe pour boire le sang des mortels et prolonger son existence, ses victimes deviennent à leur tour vampire.

Le religieux Augustin Calmet a largement participé à la propagation des rumeurs et des superstitions sur les vampires, avec son Traité sur les apparitions des esprits et sur les
vampires
(1746). Des aperçus de son livre sont d’ailleurs disponibles sur Google Livres.

 

Les vampires historiques :





Au XVe siècle, en
Roumanie, le prince Vlad IV
a frappé l’imaginaire. C’est un chef militaire célèbre, reconnu pour ses faits d’armes contre les Turcs. Il est également réputé pour sa cruauté dont il
tire ses deux surnoms : « Tepes » qui signigie « l’empaleur » ou « Dracul » qui signifie « le diable, le dragon ». On raconte qu’il prenait plaisir à empaler ses victimes, à prendre ses repas au
milieu de ses adversaires agonisants… C’est ce personnage historique qui inspira Bram Stocker. Le suffixe « -a » désigne la filiation, autrement dit « Dracul-a » signifie « fils du Diable ».

Au XVIIe siècle, en Hongrie, la comtesse Erzsébet Bathory a également marqué les esprits, par sa cruauté et son caractère sanguinaire. Persuadée que le
sang rendait la peau plus douce, elle aurait fait saigner près de 300 jeunes filles pour prendre des bains de sang. C’est ce personnage qui inspira Sheridan Le Fanu pour son héroïne,
Carmilla.

Les vampires dans la littérature

C’est seulement au XIXe siècle que le vampire apparaît en littérature, alors que ce dernier est relégué au rang des superstitions et des vieilles légendes. Pourtant son succès s’explique
par le contexte socioculturel de l’époque.

Le XIXe siècle est avant tout celui de la révolution industrielle. Avec elle émerge une ère nouvelle : la société est dominée par la bourgeoisie qui défend le travail et la rentabilité, la
religion est très présente et la science progresse. Cette société laisse donc peu de place à la fantaisie… Or, la littérature fantastique, de plus en plus audacieuse, permet d’exprimer les
fantasmes, les peurs, les envies de tout un chacun, à travers des personnages ou des histoires tantôt horribles, tantôt subversives, etc.

Plus l’univers est raisonné, cerné, exploité, plus l’Homme se réfugie dans l’imaginaire et refait vivre les croyances. Comme aujourd’hui… 

A noter, une petite évolution de la figure du vampire: dans l’Antiquité, les créatures buveuses de sang sont essentiellement des femmes (ou femelles); alors qu’au XIXe siècle, les
vampires sont plus souvent des hommes (ou mâles).

Une petite bibliographie (testée et approuvée!):

– Sheridan Le Fanu, Carmilla

– Théophile Gautier, La Morte amoureuse et autres contes fantastiques

Anthologie Les Cent ans de Dracula

Anthologie Les Dents de la nuit

Stephenie Meyer, Fascination (les 4 tomes, bien sûr!)

– Bram Stocker, Dracula
– Edouard Brasey, Traité de vampirologie du Docteur Van Helsing (merci à La Liseuse pour cette découverte!)
– Claude Lecouteux, Histoire des vampires

Et en BD:


Sevestre & Springer, Volunteer (3 tomes)
– Ayroles & Maïorana, D – Lord Faureston
– Swolfs, Le Prince de la nuit
– Dufaux & Marini, Rapaces (4 tomes?)

Et une BD récemment publiée (que j’adorerais lire): Vampyres
(un collectif).

Publicités

23 réflexions au sujet de « Pourquoi les vampires fascinent-ils tant? »

  1. Pour l’instant j’ai juste parcouru ton billet mais je le garde précieusement car je compte travailler sur Dracula. Enfin c’est pas encore sûr car moi-même j’ai un peu de mal à lire le roman ! Ton
    article va me remotiver !

  2. Mais qui donc a écouté « 2000 ans d’histoire » sur les vampires cette semaine 🙂 ? Très bon récapitulatif, merci !

  3. Très joli article ^^. Je songe faire de même avec les loups-garous même s’ils sont beaucoup moins vieux que nos amis buveurs de sang ^^

  4. C’est curieux, il me semble que tu as oublié celle qui a remis en scène et à la mode les vampires ces dernières années, un vrai phénomène littéraire outre-atlantique, au point qu’Hollywood en a
    tiré un film avec des acteurs à succès (en tous cas à l’époque) Entretien avec un vampire, la série de romans d’Anne Rice…

  5. J’avoue que la vague Twillight m’a laissée de marbre même si la blogosphère qui en a énormément parlé m’a rendue curieuse. Je dois avoir quelques préjugés assurément mais quand on a connu les
    vampires d’Anne Rice, Edward doit sembler bien fade à côté. J’imagine. Mais peut-être qu’ado, je l’aurais apprécié cette série. sauf qu’à cette époque, c’était Lestat et Louis qui me faisait
    frissonnaient. Bref, je m’éloigne de ce que je voulais dire : Bravo pour cette article. Je n’en aurais pas eu le courage bien que l’idée m’a déjà effleurée. J’ai tout un tas de livres vampiriques à
    lire. Prépares-toi à noter car j’en ai pour jusqu’à la saint glin-glin. J’ai aussi à lire une BD acheté hier, « Elizabeth Bathory » de Pascal Croci chez EP. Je suis dingue de son trait. Il a un
    talent fou. Par contre, le graphisme est sanglant à l’image de son personnage principal. C’était pas du tout une sainte cette Bathory. Brrr !

  6. oui je connaissais certaines données! et d’autres un peu moins, comme lexplication de dracula, et linsparation de bathory pour carmilla! j’adore vlad tepes et cette dernière! des persnnages haut en
    couleur!
    j’ai meme un ami qui m’a donné des détails sur les types de « mutilations » appliqués par ces deux personnes 😀

  7. Article très intéressant. J’ai appris quelques nouvelles choses surtout au niveau historique. Vraiment, très bonne idée cet article ^_-
    C’est vrai que depuis la vague Stephenie Meyer, on trouve quasiment tout et n’importe quoi sur le vampires temps que ça peut faire vendre. Mais en ce qui me concerne, Anne Rice restera la reine
    du
    style !(peut-être parce qu’elle était la première que j’ai découverte à l’époque où je me suis lancé dans la littérature vampirique ?) Je trouve ton petit coin bibliothèque un peu pauvre mais
    comme
    tu l’as précisé, ce ne sont que ceux que tu as lu. Je m’empêcherai de marquer tous les livres du genre que je connais car la liste serait trop longue et tu décrocherais certainement à lire mon
    commentaire. Par contre, moi qui ne suis pas trop BD, je trouve les quelques titres intéressant.
    Si ça peut t’intéresser, je suis tomber sur la couverture de Vampyres dont le titre m’a sauté aux yeux (normal, non ?). J’y ai jeté un coup d’œil vraiment rapide car le style du dessin m’a tout
    de
    suite déçu ce que je regrette car du coup, je ne me suis pas attardé sur l’histoire.
    Bonne continuation !

  8. non je nai pas vu cette BD! j’aime bcp moins les lire, mais parfois cest a ne pas manquer! je jetterai un oeil..ca risque d’être gore 😀

    tu as lu Requiem? il y a 7 ou 8 tomes sur un univers avec vampire et goule! sang et orgie a gogo mais bien sympa, surtt les premiers tomes ^^

  9. au ciné, il y a quelques temps, grosse censure.
    comment filmer l’homosexualité?
    un bon, long et langoureux baiser de vampire…
    quand la petite mort mène à l’éternité…

  10. ben pour les films tu prends la plupart des films de vampire des années 30 jusque disons les années 70, je vais voir si je te trouve des titres.
    quant à la Manon, je ne sais pas si c’est celle à qui tu penses mais c’en est aussi une qui aimerait bien passer par Lyon, se vautrer dans un certain café où on a vue sur M6 Lyon et puis dire des
    choses et d’autres avec une certaine Marie

  11. Anne Rice ? que te conseiller… Je n’ai pas lu toutes ses oeuvres, juste deux séries ce qui est déjà pas mal. Si tu aimes les histoires de sorcelleries, fonce sur la saga des sorcières Mayfair en
    3 tomes. (Le lien maléfique – L’heure des sorcières – Taltos). Cela se passe sur plusieurs générations. Sinon tu as les fameux vampires avec une série à rallonge mais tu peux par exemple lire
    seulement les 3 1er tomes (Entretien avec un vampire – Lestat – La reine des damnées). Pour la suite, je dirais qu’il faut vraiment être dans le trip pour continuer ce qui a été mon cas même si
    Anne Rice m’a souvent saoûlée avec ses histoires de religion assez lourdes. Moi qui suis athée, je me demande encore comment j’ai résisté. Sûrement l’attrait du vampire ^^ voilà maintenant à toi de
    jouer !

  12. Désolé pour l’attente de la réponse que je t’avais promise, c’est quelle est longue ^^

    Quel roman te conseiller… Il en existe tellement et je ne les connais pas tous !
    Personnellement, je te conseil les Chroniques des vampires d’ANNE RICE. L’auteur qu’il est impossible de louper dans le genre puisqu’elle est considérée comme la reine de ce milieu.
    Malheureusement, les meilleurs à mes yeux ne sont plus ou quasiment plus disponible (Armand le vampire qui n’est plus en vente, Entretien avec un vampire qui commence à se faire rare ainsi que Le
    sang et l’or. Le voleur de corps aussi est pas mal mais je ne le conseil pas en tant que première lecture sinon tu risques de t’y perdre).
    Voici quand même la liste complète :
    Chroniques des vampires
    • Entretien avec un vampire ;
    • Lestat le vampire ;
    • La reine des damnées ;
    • Le voleur de corps ;
    • Memnoch le démon ;
    • Le sang et l’or ;
    • Le domaine blackwood ;
    • Les cantiques sanglantes.

    Nouveau contes de vampire
    • Pandora ;
    • Armand le vampire ;
    • Vittorio le vampire.

    Bien sûr, il y a maintenant les incontournables tomes de Stephenie Meyer que tu as lu et quasiment au même niveau, il existe deux autres séries qui profitent de la vague pour se refaire une petite
    beauté où se mélange action, amour et vampire. Une lecture où on prend un véritable plaisir à se perdre dedans.
    La Communauté du sud de CHARLAINE HARRIS
    • Quand le danger rôde ;
    • Disparition à Dallas ;
    • Mortel corps à corps ;
    • Les sorcières de Shreveport ;
    • La morsure de la panthère ;
    • La reine des vampires ;
    • La conspiration.
    Le tome 8 est prévu pour le 25 novembre 2009.

    Une aventure d’Anita Blake, Tueuse de vampires de LAURELL K. HAMILTON
    • Plaisirs coupables ;
    • Le cadavre rieur ;
    • Le cirque des damnés ;
    • Lunatic café ;
    • Le squelette sanglant ;
    • Mortelle séduction ;
    • Offrande brûlée ;
    • Lune bleue ;
    • Papillon d’obsidienne ;
    • Narcisse enchaîné.

    Dans le même style pour les plus jeunes (adolescentes) :
    Les Sang-Bleu de MELISSA DE LA CRUZ
    • Les vampires de Manhattan ;
    • Les Sang-Bleu ;
    • Les Sang-d’Argent ;
    • Le baiser du vampire.

    Il y a aussi dans le même thème de Twilight : Journal d’un vampire (1 & 2), de L.J. SMITH à destination d’un public jeune, que je ne conseille pas mais alors vraiment pas du tout ! C’est pour
    dire à quel point je n’ai pas aimé le style. Depuis ce jour-là, je me méfie des romans vampiriques pour adolescents que je vois sortir chaque jour.

    En fouillant dans la collection de la maison d’Edition J’ai Lu, tu peux aussi tomber sur quelques merveilles comme :
    • Morsure fatale de SUSAN SIZEMORE (que je conseil) ;
    • Dans les profondeurs de la nuit de SHANNON DRAKE ;
    • Fouilles maléfiques de SHANNON DRAKE.

    Après, si tu veux un peu plus de frayeur ou simplement autre chose qu’un roman d’amour vampirique :
    • Salem de STEPHEN KING (j’ai jamais réussi à aller plus loin que les 10 premières pages tellement l’atmosphère est lourde mais un jour, je jure de surmonter l’obstacle !) ;
    • Ames perdues de POPPY Z. BRITE (il y a un article dessus sur notre blog pour plus d’informations).

    Voici d’autres titres que je lorgne en attendant de pouvoir me les acheter :
    • De la poussière à la chair de RAY BRADBURY ;
    • La lignée de GUILLERMO DEL TOR & CHUCK HOGAN ;
    • La trilogie de Timmy Valentine de S.P. SOMTOW ;
    • Les cités intérieures de NATASHA BEAULIEU.

    Et je laisse la parole à mon camarade de lecture :
    Bien sûr, il y a aussi les incontournables du thème vampirique, le plus connu restant certainement Dracula (dont l’adaptation cinématographique est vraiment bien pour une fois). Il y a peu, une
    suite est sortie à partir des manuscrits de M. Strocker. Toujours dans les classiques, Carmilla, mais il fait déjà parti de ta liste pas besoin d’épiloguer sur ce livre vraiment prenant.
    • Dracula, Bram Strocker;
    • Dracula, L’immortel, Drake Strocker;
    • Carmilla, Sheridan le fanu.

    Dans le même style que Anne Rice – il paraît – tu peux retrouver « Délivre nous du mal » de Virgina Schilli, ne l’ayant pas terminé je me garderai de commentaires avant la fin ( à suivre dans un
    prochain article de notre blog), mais pour l’instant du bon dans ce livre, on retrouve un vampire en réflexion sur le monde autour d’eux pour regagner l’amour de son aimé qui s’est vu damné pour la
    suivre à travers les siècles. Voulant apporter un vent de renouveau sur le vampire, Suzy McKee Charnas, que je te conseil si tu n’as plus rien de bien à lire. Le livre n’est pas mauvais, loin de
    là, il n’est juste pas non plus un chef d’œuvre (peut être un peu vieux aussi malgré la réédition surfant sur la mode du vampire. Un article plus complet se trouve sur le blog)

    • Délivre nous du mal, Virgina Schilli ;
    • Un vampire ordinaire, Suzy McKee Charnas.

    Niveau anthologie, j’en rajoute deux à ta liste, la première fait partie de ma PAL donc pas de commentaires à faire. En revanche, la seconde est vraiment bien dans l’ensemble, une ou deux nouvelles
    sont un peu trop… lente je dirais. Néanmoins, à lire je pense surtout que l’on trouve en édition pocket assez facilement. Pour aller dans le sens des BD que tu cites, un livre sur les Vampyres de
    Sable Noir existe aussi, pour le moment un tiers lu et je ne suis pas déçu, ça me motiverai même à lire les BD même si je n’accroche vraiment pas au dessin.

    • Vampires, Anthologie dirigé par Estalle Valls de Gomis ;
    • Dernières nouvelles de Dracula, Anthologie ;
    • Vampyres, Sable noir, Brigitte Aubert, Caryl Férey, ….

    Pour finir, un auteur Russe, Sergei Lukianeko, des livres durs à trouver qui ne parle pas uniquement des vampires. Les trois livres racontent la guerre entre le bien (nightwatch) et le mal
    (daywatch) qui se déroule parmi les humains. Les clans regroupent différentes castes fantastiques que l’on connait bien, dans les nightwatch tu vas retrouver les métamorphes et des magiciens blancs
    alors que dans l’autre camp tu auras les sorcières et les vampires. Des très bons livres (adapté en deux films passionnant, mais qui ne suivent qu’une infime partie des livres).
    • Nightwatch, Sergei Lukianeko;
    • Daywatch, Sergei Lukianeko;
    • TwilightWatch, Sergei Lukianeko.

    • Vampire la mascarade (plus comme une référence, un JdR qui regroupe un peu tout ce qui était fait à l’époque des vampires de Anne Rice à Dracula tous en passant par le Nosferatu bien connu. Un
    univers vraiment intéressant à lire et repris ensuite dans une série « Hindred, le clan des maudits » qui malheureusement fit un bide à l’époque. Pour info, il y a aussi un jeu adapté du JdR «
    vampire, the mascarade redemption » et pas mal de livre d’univers pour le JdR, à lire plus comme des courtes nouvelles néanmoins).

    En espérant que tu es trouvé cette longue réponse intéressante !

  13. C’est la première fois que je vois un article aussi complet, merci pour toutes ces informations.
    J’adore les vampires et ce qu’ils représentent, c’est certainement pour cela qu’avec Chloé nous écrivons leurs histoires d’ailleurs nous mettons nos récits en ligne si le coeur te dit de venir
    voire et de corriger nos inévitables fautes.
    http://fantastique.roman.over-blog.fr/

Les commentaires sont fermés.