Poésie

Nelligan s'invite devant le feu

A Noël, ma petite soeur québecoise d’adoption m’a offert un recueil de poésie signé de l‘un des plus grands noms de la Poésie canadienne: Emile Nelligan. Interné à vingt ans à peine, il
semble avoir « expérimenté » la poésie, exploré les confins de la folie et de la mélancolie… à travers l’amour, l’enfance et bien d’autres thèmes…
Je découvre son oeuvre avec intérêt et plaisir tant le reflet de l’âme humaine y est juste.

# 15 – Dimanche poétique
nelligan.gif

Devant le feu

Par les hivers anciens, quand nous portions la robe,
Tout petits, frais, rosés, tapageurs et joufflus,
Avec nos grands albums, hélas! que l’on n’a plus,
Comme on croyait déjà posséder tout le globe!

Assis en rond, le soir, au coin du feu, par groupes,
Image sur image, ainsi combien joyeux
Nous feuilletions, voyant, la gloire dans les yeux,
Passer de beaux dragons qui chevauchaient en troupes!

Je fus de ces heureux d’alors, mais aujourd’hui,
Les pieds sur les chenets, le front terne d’ennui,
Moi qui me sens toujours l’amertume dans l’âme,

J’aperçois défiler, dans un album de flamme,
Ma jeunesse qui va, comme un soldat passant,
Au champ noir de la vie, arme au poing, toute en sang!

Emile Nelligan, Poésies, Le Jardin de l’enfance (1896-1899)

Poursuivez votre voyage poétique en rendant visite à: Celsmoon. Edelwe, Mango, Emmyne, Paradoxale, Chrestomanci, LaurenceAnkya, Herisson08 ,Anjelica , Schneeweiss , George, Uhbnji, **Fleur**… Sur le blog de Celsmoon, vous trouverez la liste complète des « voyages
poétiques »…

Publicités

10 réflexions au sujet de « Nelligan s'invite devant le feu »

  1. C’est agréable de découvrir les poèmes d’un autre pays,nettement moins familiers que ceux que l’on a appris à l’école. Celui-ci est très beau.

  2. Coucou grande soeur ! Je suis contente que tu découvres son oeuvre avec plaisir et que tu mettes même un billet sur ton blog ! 🙂
    Gros bisous

  3. C’est un poème que j’avais appris quand j’étais môme, à l’école ! C’est amusant, le rythme et les mots de cette poésie me sont revenus en lisant ton billet. Merci pour ce beau texte !

  4. Que ce poème est eau dans sa nostalgie et sa chaleur du souvenir!
    Merci pour cette très belle découverte.
    PS: je t’ai taguée 😉

  5. Je découvre ton blog par le biais de celui de Folfaerie, j’ai beaucoup aimé les pages que j’ai feuilleté virtuellement et en particulier ce poète dont je note le nom, parce que je ne connaissais
    pas. Bel plume.

Les commentaires sont fermés.