Poésie

Nelligan a brisé son violon

On poursuit le « cycle Nelligan »…
Illustration: Man Ray, Le Violon d’Ingres (1924).

# 17 – Dimanche poétique

man-ray-le-violon-dingres-1924.jpgLe violon brisé

Aux soupirs de l’archet béni,
Il s’est brisé, plein de tristesse,
Le soir que vous jouiez, comtesse,
Un thème de Paganini.

Comme tout choit avec prestesse !
J’avais un amour infini,
Ce soir que vous jouiez, comtesse,
Un thème de Paganini.

L’instrument dort sous l’étroitesse
De son étui de bois verni,
Depuis le soir où, blonde hôtesse,
Vous jouâtes Paganini.

Mon coeur repose avec tristesse
Au trou de notre amour fini.
Il s’est brisé le soir, comtesse,
Que vous jouiez Paganini.


Emile Nelligan, Poésies, (1896-1899)


Poursuivez votre voyage poétique en rendant visite à: Celsmoon. Edelwe, Mango, Emmyne, Paradoxale, Chrestomanci, Laurence … Ankya, Herisson08 ,Anjelica , Schneeweiss , George, Uhbnji, **Fleur**… Sur le blog de Celsmoon, vous trouverez la liste complète des « voyages poétiques »…
Publicités

9 réflexions au sujet de « Nelligan a brisé son violon »

  1. Je ne connais pas ce poème mais il est très beau !!! en plus ca me ramène à une de mes lectures du moment le violon d’Anne Rice !!

Les commentaires sont fermés.