Bande dessinée

Pour Petit Pierrot, Alberto Varanda décroche la lune…

D’Alberto Varanda, je ne connaissais que La Geste des Chevaliers Dragons, l’une des BD phares de mon
adolescence (un des « must-have » de l’Héroïc fantasy -je crois-), ainsi que
Reflets d’écume, une adaptation de La
Petite Sirène d’Andersen… Deux séries que je vous recommande chaudement.
Un beau jour, en lisant avec toujours autant de plaisir le blog de Claudia, j’ai
découvert le nouveau bijou que préparait l’auteur… Dès lors, j’ai suivi attentivement ses pas et inscrit en lettres rouges le jour de la sortie de l’album.

petit-pierrot_01.jpgPetit Pierrot

Tome 1: Décrocher la lune

Texte & dessin: Alberto Varanda

2010, Ed. Soleil

Composition1.jpgCoup de coeur!

4ème de couverture:
« La science décrit la nature,
la poésie la peint et l’embellit ».

Buffon

Tout est dit… A l’instar du grand Pierrot, le petit est un doux rêveur, polisson en culottes courtes et Converse, l’air malicieux et vif… Avec son ami l’escargot, il réinvente le monde, il lui offre une nouvelle lumière. Mais Petit Pierrot n’a pas que la tête dans la lune, il cherche aussi à comprendre notre monde et au détour de songes et rêveries, il
interroge:

« Dis! C’est quoi l’émigration?
– C’est un arbre déraciné!
– … et l’immigration?
– C’est une bouture! »

Vous l’aurez compris: de deux choses lune (merci Prévert), des sujets aussi bien légers que graves sont abordés, toujours délicatement, voire poétiquement; et la simplicité de l’enfant, son regard d’enfant justement, rappellent l’Essentiel… Les valeurs humanistes en somme.
Par ailleurs, ce qui séduit chez Petit Pierrot, c’est aussi son monde: un monde sans adultes, un monde plein de livres, un monde où tout est possible: jouer au foot avec la lune, l’accrocher à un fil… et faire d’un escargot son meilleur ami! L’enfant et l’animal, un filon déjà bien exploité. Petit Pierrot et Monsieur l’Escargot ne sont pas sans rappeler Boule & Bill, Calvin & Hobbes ou encore Pinocchio & Jiminy Cricket. Le chien, le tigre, le cricket… et maintenant, l’escargot!  Pour le moins atypique… et pratique, car Petit Pierrot peut l’emmener partout avec lui! Pour autant, chaque couple diffère et celui de Varanda ouvre les portes des rêves (lunaires)…
Enfin, le dessin s’accorde parfaitrement au contenu: avec un trait proche du croquis et des tons sépia, Varanda offre à ses personnages un aspect « ancien », rétro et charmant. Comment ne pas craquer devant la petite bouille ronde et taquine de Pierrot?

Trois bonnes raisons de lire Petit Pierrot:
– Les aventures toutes simples de Petit Pierrot: des rêveries sous la lune, des jeux d’enfants et des questions (« Pourquoi? »)… égrenées avec poésie, délicatesse et simplicité.
– Une belle histoire d’amitié, entre un petit garçon malicieux et futé et Monsieur l’Escargot (le sage, la conscience de l’enfant, le seul « adulte » de l’histoire).
– Des dessins magnifiques, au diapason du contenu.

NB: ce n’est pas une BD « classique ». C’est un format spécial (27×25) avec un beau papier, épais, et une impression de qualité. Forcément, le prix est plus élevé. Mais quand on aime, on ne compte pas. Et ce « beau livre » vaut le coup.
Tout public!

Petit Pierrot est moderne, il a un blog.

(Pourquoi un escargot? Je me suis un peu documentée et j’ai vu que l’escargot était un symbole lunaire… et aussi sexuel…)

petit pierrot 02petit pierrot 03 petit pierrot 04 petit pierrot 05

Publicités

18 réflexions au sujet de « Pour Petit Pierrot, Alberto Varanda décroche la lune… »

  1. parfois je cherche une idée de cadeau … en voilà une ! je ne connaissais pas, et ce que tu écris me donne envie de l’offrir !

  2. Je ne relèverai pas cet « escargot symbole sexuel », non non non. En revanche, quand tu parles de must-have et de coup de coeur, là, je te suis : j’avoue ne rien y connaître en matière d’albums et de
    BD, et tous les avis sont les bienvenus !

  3. Waou, magnifique cet album, j’ai regardée tes illustrations d’un peu plus près. Elles sont vraiment superbe. Le sujet aussi. Ce petit extrait que tu donne mets vraiment la bouche. Cela m’a l’air
    tout à fait splendide. Merci pour cette découverte. Je n’avais vu ce livre nulle part jusqu’à présent. Tu dirais à partir de quel âge ?

  4. Je partage à 200% cette chronique, fan inconditionnelle que je suis de Petit Pierrot et de Mr l’Escargot.

    Dommage cependant de ne pas avoir retranscrit l’exactitude du texte: c’est l’immigration qui est une bouture……avec tout ce que cela comporte de réflexion et d’espoir!

  5. D’autant qu’il lui manque une note et donc une chronique pour intégrer le top bd de blogueurs. Oui, je suis un fan « hardcore » de petit pierrot et je le veux en bonne place dans le top bd ^^

  6. Coucou et merci pour le chaudoudou concernant mon blog. Je cherche l’album et pour l’instant, il est inconnu sur l’île. Bon, je vais le commander au père-Noël, je suis sur que lui va le trouver
    !
    Je viens d’ouvrir ma 2ème boutique de livre, plus facile pour moi et pour vous, si le coeur vous en dit
    Bisous
    Claudia

  7. Cet album me séduit! J’aime beaucoup le blog de l’auteur aussi!
    Curiosité, est-ce que ce sont tes chatons qui grimpent ainsi sur tes jambes le matin? Ils sont adorables !

  8. Génial!! magnifique billet! je l’ai lu et survolé mais il faut que je m’y penche plus amplement avant de rédiger mon billet!!! un joli coup de coeur

Les commentaires sont fermés.