Littérature

Vingt-quatre heures de la vie d'une femme

Depuis quelques semaines, on entend souvent parler de Stefan Zweig, cet auteur suicidé… en raison, entre autres, de la publication des Derniers Jours de Stefan Zweig de Laurent Seksik. Ces émules médiatiques m’ont alors fait réaliser que je n’avais encore jamais rien lu de cet auteur! La Honte! Je connaissais seulement son nom et la popularité de son Joueur d’échec…
Bref, quand j’ai vu sur les étals de ma librairie préférée, une édition spéciale des
Vingt-quatre heures de la vie d’une femme, je n’ai pas hésité une seconde.


Vingt-quatre heures de la vie d’une femme

Stefan Zweig

Prem. pub: 1927
Trad.: Olivier Bournac, Alzir Hella
Ed. Le Livre de poche, 2009

En quelques mots
Dans les années 1904, sur la Côte d’Azur. Dans une pension de famille, proche d’un grand hôtel, se produit un scandale. Mme Henriette, la femme d’un des clients, a disparu. Elle a fui avec un homme, plus jeune qu’elle, rencontré la veille… Alors que tous les clients blâment la femme, le narrateur tente, lui, de la comprendre. Son attitude éveille la confiance d’une vieille dame, restée jusque là hors de la tourmente. Elle décide de s’entretenir avec le narrateur et de lui raconter un souvenir: … « je voudrais vous raconter un seul jour de ma vie: le reste me semble sans importance. »

♥♥♥ Trois bonnes raisons de lire Vingt-quatre heures de la vie d’une femme:
Avec une plume acérée, vive et juste, Stefan Zweig pénètre l’âme humaine. Il dissèque les émotions, les sensations et expose la douleur, la souffrance des désirs, vécus ou regrettés, contrariés aussi lorsque la conscience s’affirme… C’est beau, c’est très beau. Ca fait mal, aussi.
– La vieille dame est un personnage flamboyant: digne, droite, elle raconte son passé, elle le livre à un Inconnu, et par là-même, elle tente de se réconcilier avec elle-même (comme si une partie de son histoire se répétait). Elle cherche aussi à comprendre, à accepter…
L’histoire de ces deux femmes qui veulent « vivre » et ne pas se soumettre aveuglément aux normes… La passion, la folie, l’inconscience? Que de mots pourrait-on lui donner… Nul doute qu’elle résonne en chaque lecture, qu’elle trouve un écho dans un souvenir, un regret, un désir…
(Les « écrivains hommes » qui percent aussi justement le coeur des femmes, ça m’épate toujours! A croire que tous les hommes ne viennent pas de Mars!)

Merci à Eloah pour cette lecture commune. Je file vite lire son avis, accompagnez-moi…

Lu dans le cadre du Challenge « Ich liebe Zweig » organisé par Karine:) et Caro[line].
Pour réussir ce challenge, il me reste à lire un essai ou une biographie… (écrit par Zweig, bien sûr!).

Publicités

61 réflexions au sujet de « Vingt-quatre heures de la vie d'une femme »

  1. C’est le premier Zweig que j’ai lu, l’année dernière, et j’ai été épatée aussi par sa façon précise de décrire les émotions… Du grand art !

  2. AAhh, j’ai découvert S.Zweig il y a vingt ans et sa plume m’enchante toujours. Un de mes auteurs favoris sans aucun doute ! J’espère que tu te laisseras tenter par d’autres titres.

  3. Je l’ai lu il y a quelques années maintenant mais j’en garde un excellent souvenir. J’avais lu auparavant La Confusion des sentiments que j’avais adoré. Tu me rappelles que je n’ai jamais lu Le Joueur d’échec je vais essayer d’y remédier!!

  4. J’ai beaucoup aimé. Et cette belle édition me fait de l’oeil depuis un moment, j’ai presque envie de revendre ma vulgaire édition terne et d’acheter celle-là…

  5. J’aime beaucoup ton billet, il est très juste. Moi aussi j’ai été très séduite par le personnage de la vieille femme qui raconte son passé à un inconnu, comme si elle avait besoin de le dire à voix haute pour l’accepter enfin. Merci pour cette lecture commune !
    Au fait, ce n’est pas ton classique du mois ?

    1. Si, c’est mon classique du moi! Mais j’ai oublié de le noter… Je rectifierai ça avec le récap’… que je dois absolument mettre en page ce soir (enfin, ce sera plutôt demain, vu l’heure).
      Merci à toi! 🙂

    1. A ce point? C’est vrai que depuis cette découverte, j’ai bien envie de lire d’autres Zweig… Quel titre me conseillerais-tu pour continuer cette approche?

  6. Je dois dire que ton intro est aussi valable pour moi…
    Le livre de poche va d’ailleurs sortir début mars un petit livret bibliographique sur Zweig.
    Je dois dire que ce titre me tente bien et l’édition est très très belle !

    1. Très belle oui, et très agréable aussi en mains! Je te la conseille.
      J’ai reçu aussi une « annonce » du spécial Zweig au livre de poche… 😉 Très tentant, tout cela!

  7. Ah, c’est avec ce roman que j’ai découvert Stefan Zweig et j’ai bien envie de continuer de lire une plume aussi talentueuse. J’ai d’ailleurs, « Lettre d’une inconnue » dans ma PAL, je le lirai sûrement prochainement.

    1. Je vais peut-être jeter un oeil de ce côté-là alors… Je ne sais pas encore quel titre choisir pour poursuivre la découverte de cet auteur.

  8. Ah j’arrive enfin à te laisser un commentaire !

    Je repasserai te lire plus tard car c’est une lecture commune prévue avec Manu pour le 20 mars 😉 Mais je note que tu as aimé ^^

  9. Excuse-moi de venir mettre le bazar dans ton nouveau blog tout bien aménagé mais je voulais t’indiquer ma dernière lecture pour le challenge « j’aime les classiques » et je n’arrive pas à accéder au commentaire … Je le fais donc ici : orgueil et préjugés sur le site htt://1001classiques.canalblog.fr

    1. Je note, je note. A priori, tu dois pouvoir accéder au billet en cliquant sur le logo dans la marge. Et les commentaires fonctionnent comme pour les autres billets… A priori. Je vérifie ça dès que j’ai un peu de temps!
      Merci de ta participation.

    1. Voilà qui n’est pas bien grave… C’est vrai qu’on a souvent des « périodes »… Après Jane Austen, je sens que la période Zweig se pointe… ^^

  10. Eh bien, je l’ai lu il y a deux semaines, sur les conseils de ma fille élève en première. Je ne connaissais pas Zweig romancier, mais c’est très bien écrit (bien traduit certainement) et l’auteur nous entraîne à la recherche de l’âme humaine …

    Cela change du Zweig « historien » que je connaissais « Marie Antoinette » ou « Les riches heures de l’humanité », mais je pense poursuivre ma découverte du romancier avec « La confusion des sentiments » …

    1. C’est un beau récit en effet! Je ne connais rien d’autre de cet auteur, je ne peux donc pas comparer… Mais je vais assurément poursuivre la découverte de son œuvre, en commençant par un essai, puis par des romans…

  11. Moi non plus, je n’ai jamais lu de cet auteur. Dois-je avoir honte 😦 Je plaisante, mais je ne pense pas avoir le temps de me lancer dans un de ces livres d’ici quelques années de toute façon :O

    1. Dommage! En tout cas, celui-là était court et « intense »! Cela dit, je te comprends, il y a tant à lire… qu’il faut faire des choix!
      Si tu le souhaites, n’hésite pas à me le dire et je te fais voyager un de ses romans! 🙂

      1. À t’écouter, je pourrais t’emprunter tout les livres de ta bibliothèque lol. Au fait, j’ai commencé notre lecture commune du Suicide Club pour le 20 mars, j’espère que tu n’as pas oublié. Jusqu’ici je l’aime bien.

      2. Je n’ai pas oublié! Sois tranquille! J’ai pas beaucoup « assuré » ces derniers temps, je suis en plein préparatif de déménagement et je me perds dans tout ce bazar! 😉
        Bref, le bouquin est à côté du lit!

      3. Ah ! Ah ! Toi aussi tu déménages ? Moi ce sera seulement pour le 1er juillet, mais quand même je quitte mon appart minable pour un magnifique condo, alors j’aimerais bien aussi être déjà dans les préparatifs de déménagement 🙂

      4. Je comprends! Mais cette période devient « tendue »… Beaucoup de choses à gérer en même temps, sans parler du boulot… M’enfin, ça ne dure qu’un temps!
        Le 1er juillet sera vite là…

  12. Je te réponds tardivement : personnellement mon grand texte est Lettre d’une inconnue, j’avais beaucoup beaucoup aimé Amok. L’incontournable, c’est Le joueur d’échec.

    1. Eh bien, je note les trois!
      Lettre d’une inconnue est souvent évoquée sur les blogs… Et le titre m’intrigue beaucoup. A voir, à voir!

  13. j’ai beaucoup aimé cette nouvelle comme bien d’autres de Zweig notamment lettre d’une inconnue, la peur et je suis devenue une inconditionnelle de Zweig

    1. Je crois que ça ne va pas tarder non plus en ce qui me concerne! J’ai noté « Lettre d’une inconnue » sur ma liste des prochains livres à lire ABSOLUMENT! 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s