Littérature

L'Afrique du Sud sur le devant de la scène…

A deux jours de la Coupe du Monde, comment ne pas parler de l’Afrique du Sud?
On entend toutes sortes de choses sur ce lointain pays, des vérités sans doute mais aussi beaucoup de mensonges fondés sur les peurs ou les clichés, des affabulations, etc. Quant aux médias, n’en parlons pas. Ce billet n’a pas pour objet de lancer des polémiques alors passons…
Finalement, le meilleur moyen de se faire une idée juste, c’est de voyager. Et il n’est pas toujours nécessaire de dégainer la mastercard! S’immerger dans une culture peut donner un juste aperçu, donner le pouls d’un pays. Croiser les regards, écouter, voir et sentir. C’est presque une expérience synesthésique.

Voilà quelques années, j’ai plongé dans la littérature sud-africaine. J’ai commencé sa découverte par les « Grands », labellisés ou pas. Voici quelques titres à découvrir, ou à relire:

Nadine Gordimer

– Fille de Burger – Ce roman met en scène un père et sa fille, deux générations en conflit, deux militants à l’opposé. L’intime et le public se côtoient également: de la filiation à la Politique et la prison, sans oublier la place des femmes, les âmes sont mises à nu.
– L’Ecriture et l’existence – Il s’agit ici d’un recueil de textes et de conférences. Très intéressants pour qui s’interroge sur les raisons d’écrire, le besoin d’écrire, le lien entre la plume et la vie… Chez Gordimer, l’écriture se lie à la question de l’identité: Blancs et Noirs, Apartheid…
En 1991, Gordimer reçoit le Prix Nobel de Littérature pour son œuvre: « il appartient à tous les Africains » dira-t-elle. Elle veut croire à un peuple uni…

John Maxwell Coetzee

– En attendant les babares – Dans cette fiction, Coetzee met en scène une société colonisée, dirigée par un Etat totalitaire, sécuritaire… Menaces, révoltes… L’orage n’est pas loin. Clairement (mais sans jamais le nommer), Coetzee dénonce les travers, les abus, les tortures du Colonialisme.
– Scènes de la vie d’un jeune garçon – Récit autobiographique, Coetzee dévoile son enfance: un père afrikaaner qu’il n’aime pas, une mère anglaise qu’il adore, le racisme, le sadisme aussi, l’esclavage… Le garçon se retrouve pris en étau entre deux cultures, deux mondes. La voie qu’il veut tracer, celle qu’il devrait suivre… Comment trouver sa place?
– Disgrâce – Un enseignant poursuivi pour attouchements sur une élève rejoint sa fille dans les campagnes du pays. Relation père/fille complexes… Relation Blancs/Noirs complexes également… Un Blanc né en Afrique du Sud, descendant des Boer, doit-il avoir honte de ses origines? Peut-il légitimement se sentir Sud-africain? Peut-il se réclamer Patriote? Derrière la question de la filiation (père/fille) se pose le problème de l’identité et de l’Autre.
Coetzee a lui aussi reçu le Prix Nobel de Littérature pour son oeuvre.

André Brink

– Une Saison blanche et sèche – Ce roman illustre la prise de conscience: un homme découvre les injustices, les violences, les abus qui sévissent et salissent son pays. Roman de Violence, mais aussi d’Humanité. Qui laisse un goût amer…
Si vous ne devez lire qu’un lire, lisez celui-là.

Après les « poids lourds », les petits nouveaux:

– Kgebetli Moele, Chambre 207 – Je ne peux pas en dire grand chose pour l’instant… Il est sur ma PAL et fait partie de mes lectures imminentes!
Voici ce qu’en dit l’éditeur Yago: « Chambre 207 offre le portrait sans concession d’une jeunesse qui se raccroche à ses espoirs malgré les difficultés dans lesquelles elle se débat. »

– Niq Mhlongo, After tears – Idem… Il est sur ma PAL et fait partie de mes lectures imminentes!
Voici ce qu’en dit l’éditeur Yago: « Sur fond de musique kwaito jaillissant des enceintes de BMW qui sillonnent les rues du township, Niq Mhlongo peint par petites touches une génération en proie à de nouvelles problématiques. Après les larmes de l’apartheid vient le temps du renouveau politique et social, mais aussi de la déception et des rêves brisés. L’échec de Bafana fait écho à ce processus lent et douloureux. »

A propos de musique Kwaito, je ne peux que vous recommander l’excellent album de Tsotsi. Malheureusement, il n’est plus en écoute sur Dee***.

Cet album constitue la bande originale du non moins excellent film éponyme: Tsotsi, de Gavin Hood. J’ai écrit un billet sur ce film, il est là.

Vous l’aurez sans doute remarqué, la littérature (et la culture en général?) est ici intrinsèquement liée à la Politique, à la Société et aux maux qui la rongent…

Publicités

13 réflexions au sujet de « L'Afrique du Sud sur le devant de la scène… »

  1. J’aime beaucoup les livres d’André Brink, j’en ai lu beaucoup. Mais heureusement l’Afrique du Sud a beaucoup évolué depuis ! J’y suis allée en 2000 et j’ai trouvé les gens super accueillants avec une énorme envie de parler aux étrangers. Mon seul bémol est leur machisme délirant. On me parlait avec plaisir… lorsque j’étais accompagnée de mon compagnon. Et dans les cafés, ma commande n’était pris que lorsque mon homme arrivait !!!! Bien évidemment, j’ai eu un bon aperçu de l’Afrique du sud car nous avons évité les grandes villes à l’exception du Cap.

    1. Oui, c’est vrai que le pays a dû changer depuis André Brink… Et comme je n’ai pour l’instant pas les moyens de m’y rendre (c’est un de mes rêves de voyage), j’ai hâte de découvrir les nouveaux auteurs (Chambre 207 et After tears) qui livrent un regard actuel sur ce pays.

  2. Je me suis fait la remarque il y a peu : cette coupe du monde aura au moins le mérite de nous faire découvrir ce pays. Je trouve à la radio ou sur le net plein de choses intéressantes sur la société et la littérature, que malheureusement je ne connais pas (je n’ai lu aucun des auteurs que tu cites…).

    1. C’est donc l’occasion de découvrir un de ces titres!
      En revanche, à la radio, je trouve justement qu’on ne parle pas vraiment du Pays, de sa culture… Dans toutes les émissions que j’ai pu écouter, seul le foot a sa place… Et je trouve ça restrictif… et même navrant.

  3. Je n’ai lu aucun de ces livres, Nadine Gordimer et l’écriture et l’existence m’a l’air très intéressant… Comment vas tu Marie… Tes billets se font plus rares, est ce que tu cours après le temps comme moi en ce moment… Pas toujours évident de suivre, en ce moment j’ai du mal… J’espère que tu reprendras bientôt ton rythme… J’adore ton blog et tes billets !
    Bises

    1. Merci à toi! Tes mots me touchent… En ce moment, j’ai un peu de mal à me coller devant l’écran, je préfère passer mon temps dehors, dans le jardin… Enfin, c’est l’une des raisons de ma distance avec les blogs ces temps-ci… Ca reviendra! Surtout que je fais tout plein de super découvertes littéraires! J’ai un bon débit ces derniers temps… (sur mon transat au soleil ;))…
      J’espère pouvoir passer plus de temps sur vos blogs (dont le tien, bien sûr)… J’espère aussi pouvoir partager une rencontre avec vous (les Lyonnais!).
      A très bientôt… 🙂

  4. Très intéressante liste ! Pour ma part, ma culture est nulle de ce côté là…
    C’est marrant Tsotsi est passé il y a qqs jours sur Arte. plutôt pas mal ! 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s