Littérature jeunesse

Alyson Noël surprend ses Eternels au pays des ombres…

Après un premier tome engageant (bien que superficiel) et un second tome au rebondissement final trépidant, la saga Eternels livre un troisième tome, plus sombre et un peu plus dense. Enfin.
Un très grand merci à Anissa des éditions Michel Lafon pour cette lecture surprise!


Eternels

Tome 3: le pays des ombres

Alyson Noël

Titre orig.: The Immortals – Shadowland
Trad. anglais (USA): Laurence Boischot, Sylvie Cohen
Ed. Michel Lafon, 2010


L’histoire, en quelques mots…
Ever et Damen, unis par un amour qui défie les siècles, se sont enfin retrouvés. Pour autant, à cause d’une puissante malédiction, tout contact physique leur est interdit: un baiser et Damen rejoint aussitôt le pays des ombres, sorte de néant absolu dans lequel corps et conscience errent à jamais. L’Enfer, autrement dit. Alors que Damen se convainc que cette malédiction sera levée s’il rachète ses fautes passées, Ever joue les apprenties sorcières. Deux chemins différents pour un même but. Deux chemins semés d’embûches et de rencontres, inattendues parfois… Deux chemins qui vont séparer les amants? Il ne faut jurer de rien…

Trois bonnes raisons de lire ce tome 3 d’Eternels:
Bien que cette saga souffre d’une superficialité certaine, que ce soit dans l’écriture ou dans la psychologie des personnages, elle parvient à susciter l’intérêt et la curiosité. La fin du second tome ne pouvait que laisser le lecteur sur sa faim: comment Ever et Damen vont-ils se sortir de ce bourbier? Ce troisième opus comble ses attentes: les personnages gagnent en profondeur, acquièrent plus de présence et se dévoilent un peu plus. Ever ne serait donc pas si gourde que ça! Bonne nouvelle… (Cela dit, elle a encore du chemin à faire!) Enfin, le couple laisse la place à d’autres personnages, qui gagnent à investir le devant de la scène: Roman, un peu moins présent, affirme son côté sadique et c’est toujours… un plaisir! Les jumelles, Rayne et Romy, permettent à E&D de révéler d’autres aspects de leur personnalité, tout en apportant une touche d’humour et de fantaisie. Enfin, après le beau brun ténébreux, après le beau blond tatoué à la Brad Pitt, manquait le surfeur solitaire aux longs dreadlocks blonds et au regard « lagon »… Voici Jude! Décidément, Ever attire les beaux mâles… trois séducteurs qui lui courent après, pour son bien ou pour son mal… mais toujours, pour le plaisir des lectrices!
L’histoire des personnages, cet amour transcendant, se complexifie: tout n’est pas aussi simple, ou plutôt: tout n’est pas aussi « pur » qu’on le croit… Et ça devient intéressant: le couple maudit s’élargit pour devenir un trio infernal… Qui a donc fauté? Rien n’est ni tout blanc, ni tout noir… Après la révélation, vient le temps de l’hésitation. Certes, ces problématiques sont bien fréquentes, bien usées en littérature, mais c’est toujours un plaisir.
Eternels est une saga qui, loin des vampires et autres garous, explore les voies de la spiritualité à travers des questions existentielles (au sens littéral), ainsi que celles du spiritisme. Point commun: la mort. Comment rester en contact avec ceux qui ont passé? Ou encore, que nous réserve l’après-mort? Dans ce dernier tome, il est surtout question de bon ou mauvais karma. Autrement dit: nos actions entraînent des réactions. Et tôt ou tard, nous payons les battements d’ailes que nous déclenchons… A chacun d’agir du mieux qu’il peut… Une « leçon » de vie qui, loin de s’imposer ou de moraliser, laisse à réfléchir…

NB: Bien qu’il pourrait être plus riche sans gâcher le plaisir, le style est fluide et offre une lecture facile.

NB2: Vous pouvez lire les premiers chapitres d’Eternels, tome 3, en cliquant ici ou en visitant la page des éditions Michel Lafon.

Après un troisième tome plus convaincant, c’est sûr, je lirai le quatrième avec plaisir!
Encore merci à Anissa de Michel Lafon!

Publicités

10 réflexions au sujet de « Alyson Noël surprend ses Eternels au pays des ombres… »

  1. Mmmm, je me demande où tu as trouvé toutes ces qualités ! 😉
    Pour ma part pas aimé du tout, il n’y a rien dans ce tome que j’ai trouvé pathétique alors que j’avais bien aimé les deux premiers… Ou alors je suis passée à côté, c’est une hypothèse possible !

    1. Oh, j’avais besoin d’une lecture facile et sympa, ça me convenait tout à fait!
      Et vraiment, je l’ai trouvé mieux que les premiers. J’ai trouvé les personnages mieux dessinés… Tu me diras, ce n’était pas difficile!
      Du coup, j’ai dû valorisé le roman… peut-être un peu trop, je n’en sais rien.

  2. De toute façon, chaque lecture est unique et chaque lecteur l’est aussi… Ce n’est pas la facilité que je reproche, bien au contraire, car je ne lis que ça en ce moment, mais facile ne veut pas dire mal écrit ! :o)
    Bref, déçue, snif !

    1. Certes… mais je comprends tout à fait ta déception. Et mon billet est d’ailleurs nuancé, je reproche toujours un côté superficiel à cette saga et, si elle part un peu dans tous les sens, elle parvient quand même à maintenir la curiosité. Je trouve quand même qu’elle s’arrange. A confirmer, ou pas, avec le tome 4!
      Je pense aussi que l’appréciation d’une lecture dépend aussi des autres lectures qui l’entourent et de nos humeurs…
      Bref, cette fois, j’ai aimé Eternels et l’ai lu d’une traite! Ca m’a permis de passer une journée d’arrêt plus vite… ^^

  3. J’ai bien aimé le premier, pas vraiment le deuxième et j’étais bien décidée à arrêter là… du coup, je ne sais plus. Disons que je suis trèeeees influençable!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s