Contes absurdes pour délier la langue

Contes absurdes pour délier la langue

Troisième et dernier partenariat… Fin de ma session rattrapage.

Contes absurdes pour délier la langue

Jacques Pasquet

Illustrations: Lou Beauchesne

Musique: Etienne Loranger

Ed. Planète rebelle, Coll. Conter fleurette (2009)

A partir de 7 ans

Dans cet album avec CD, on entre dans l’univers de trois contes: un village sans place ni place, décidément bien différent des autres villages, un pays de couleurs, ou plutôt un pays tout gris… On croise aussi de drôle de personnages: une petite fille qui monte une autruche, un moulin à paroles, un tailleur aux fils de couleurs et des dragons…

Voilà des lectures sympathiques! Je n’ai malheureusement pas eu l’occasion de lire ces textes à voix haute avec le public concerné, mais l’adulte que je suis a tout de même pu apprécier la saveur des mots. Jacques Pasquet est présenté comme un « jongleur de mots » et cette périphrase lui convient très bien: chaque histoire porte en elle de quoi « délier les langues » les plus engourdies, que ce soit par les nombreux jeux de mots, mêlés et bien emmêlés, ou par l’histoire elle-même.

En bref, c’est une lecture à recommander.

Un grand merci à Babelio et aux éditions Planète rebelle!

Mr Fox, le retour! He's really fantastic!

Mr Fox, le retour! He's really fantastic!

Après le roman, son adaptation cinématographique!


Fantastic Mr Fox

Wes Anderson

Etats-Unis, 2010
Avec les voix de George Clooney, Meryl Streep, Jason Schwartzman, Willem Dafoe…

Synopsis
Au cours d’un vol, Mr Fox et Mrs Fox se font piéger. C’est à ce moment-là que la renarde annonce à son mari qu’elle est enceinte… 12 années renard plus tard, on retrouve la petite famille. Mr Fox a changé de travail: fini les vols, bonjour la Presse! A présent, il veut changer d’habitat et choisit un magnifique terrier sous un grand arbre, sur une colline. Mais dans la vallée, les terribles fermiers, Boggis, Bunce et Bean, veillent sur leurs poules, canards et pommiers… Que de tentations pour le Maître des ruses! Le rouquin pourra-t-il y résister?

Avis
Voilà une adaptation qui n’a rien à envier à son original!
Le Fantastique Maître Renard de Roald Dahl a été entièrement revisité et Wes Anderson propose ici un conte plus riche et plus pertinent, aussi.
Tout d’abord, la famille de Renard est « modernisée », contemporaine: figure passive et soumise chez Roald Dahl, Mrs Fox s’impose ici et n’hésite pas à « recadrer » son mari. Certes, elle ne travaille pas, mais elle ne manque pas de caractère, de fougue, et de séduction. De même, le couple n’a pas quatre enfants. Fini les familles nombreuses! Mr Fox et Mrs Fox n’ont qu’un enfant, et c’est déjà assez! Ash est en effet en pleine crise d’adolescence: « différent » des autres, petit et gauche, il est bourré de complexes et se compare, pour sa plus grande peine, à son père (un fier renard!). Les choses empirent quand débarque Kristofferson son cousin, renard « accompli » et talentueux. Vous l’aurez compris, les enfants occupent eux aussi plus de place dans cette version.
Les autres animaux sont également étoffés, des personnages sont même créés et accompagnent Renard tout au long de ses aventures, tel que Kylie l’opposum qui, par sa gaucherie, son caractère soumis et gentil, naïf, sert de faire-valoir à Renard. Mention spéciale au Rat, ennemi de Renard… et superbement mis en valeur par la voix de Willem Dafoe. Inquiétant, sournois, vil… On plonge en plein western à chacune de ses apparitions.
Enfin, les aventures de Renard sont complexifiées et transposées à plus grande échelle: le conflit ne se limite pas au bois mais s’étend jusqu’à la ville… Ainsi, le propos « écologique » prend davantage d’ampleur. Mais le fond reste le même: à détruire la Nature, à devenir cupides et vénaux, les hommes le paieront cher (pensez à la peinture de « guerre » dans le bureau de Blaireau). Les pistes de discussions restent aussi les mêmes: qui est pris qui croyait prendre, bien mal acquis ne profite jamais (longtemps), l’union fait la force, etc. A ces pistes, ajoutons celles citées plus haut: les liens familiaux, l’adolescence, la difficulté d’être soi et de s’accepter, etc.
Que dire du choix du réalisateur? Refus de la 3D numérique, quel bon choix! Les personnages sont en fait de petites marionnettes qui évoluent des décors façon maison de poupées et tout a été tourné image par image. C’est un peu déroutant au départ mais on s’habitue vite. En outre, ce choix offre un petit côté « rétro » au film qui, loin d’être déplaisant, plonge le spectateur dans un autre univers, à la fois réaliste et enchanteur, proche de l’enfance…

♥♥♥ Trois bonnes raisons d’aller voir Fantastic Mr Fox:
– Un film d’aventures drôles et rusées qui, à l’instar de sa source, ouvre la porte de multiples réflexions sur les rapports de l’Homme et la Nature, mais aussi sur la Famille.
– Des personnages savoureux: Renard en costume haute-couture, avec la voix de George Clonney et une gestuelle vraiment classe! Un Renard dans la plus pure tradition (AOC!)…
– Un film d’animation réussi: des marionnettes « humaines »! Et un mélange des genres qui donne une dynamique au récit: comédie, aventure, western, épopée… Tout y est!

Et une quatrième raison: la bande son est géniale! Pour un peu, on danserait sur nos sièges.


La bande-annonce:

Et voilà mon défi Lunettes noires sur pages blanches accompli! Et de un!
Enfin, il est probable que d’autres romans/adaptations suivent dans le cadre de ce défi…

Je concours aussi pour le Challenge Roald Dahl de Liyah… Et il y aura probablement d’autres participations à venir!

Mr Fox, you're so fantastic!

Mr Fox, you're so fantastic!

Si vous écoutez France Inter, vous ne pouvez pas ne pas avoir entendu cette bande-annonce: « Bienvenue dans l’univers de Mr Fox! Sa vie est fantastique, sa femme est fantastique, ses enfants sont fantastiques, mais ses voisins ne sont pas si fantastiques! » Etc, etc, etc.
La sortie du film fut pour moi l’occasion de découvrir l’œuvre originelle, un monument outre-manche:
Fantastique Maître Renard de Roald Dahl. Le film de Wes Anderson a aussi entraîné la réédition du livre, agrémenté non seulement des illustrations de Quentin Blake, mais aussi d’un cahier photo du film.


Fantastique Maître Renard

Roald Dahl

Titre orig.: Fantastic Mr Fox
Ed. orig.: 1970
Trad. anglais: Marie Saint-Dizier et Raymond Farré
Ed. Gallimard Jeunesse, Coll. Folio Cadet, 2010

En quelques mots
Dans la vallée, trois fermiers, Boggis, Bunce et Bean, aussi laids que méchants, ont juré de faire la peau à Maître Renard. En effet, pour nourrir sa femme et les quatre petits, le goupil se sert allégrement dans les poulaillers et autres entrepôts de cidre ou foie de canard! De quoi enrager les trois B! A tel point qu’ils décident un jour de lui tendre un piège… Le rusé rouquin se laissera-t-il faire?

Avis
C’est avec humour, simplicité et légèreté que Roald Dahl conte les aventures du fantastique renard dans un récit tenant à la fois des contes et des fables. Découpé en courts chapitres, l’histoire se rapproche du conte: les formules utilisées par l’auteur rappelle la tradition orale: « Au-dessus de la vallée, sur une colline, il y avait un bois. Dans ce bois, il y avait un gros arbre », etc. On imagine aisément (et avec plaisir) une veillée au cours de laquelle on raconterait cette histoire à une assemblée de petites paires d’oreilles! Pour autant, on ne bascule pas dans le conte de fées! Au contraire, ce serait un conte « moderne » car il est ancré dans notre réalité: les éleveurs, les villageois, ou encore les pelleteuses… Mais ce conte moderne relève aussi de la fable: preuve en est la personnification des animaux. A-t-on déjà vu une renarde en chemise de nuit? Ou tout simplement, un banquet rassemblant des renards, des lapins ou des blaireaux? Et comme toute fable qui se respecte, ou tout conte, le récit suggère une morale, tout du moins un enseignement… Dans ce texte, l’enseignement est sans doute double: d’une part, les trompeurs sont trompés (Qui est pris qui croyait prendre!); d’autre part, l’entraide, la solidarité sont mises à l’honneur (L’union fait la force!). Enfin, on pourrait aussi dégager un message « écologique »: à force de détruire la Nature (flore ET faune), celle-ci reprend ses droits…
Un petit récit qui ouvre de nombreuses discussions… La représentation de la famille, de la société, la symbolique du renard et des autres animaux, sans parler des trois fermiers, prêteraient à converser encore longuement!

♥♥ Trois bonnes raisons de lire Fantastique Maître Renard:

– Un récit court, léger et drôle, pour tous les âges… dans la tradition du conte et des fables, très joliment illustré.
– Le renard est certes rusé, mais les fermiers ne le sont pas moins. Tous les quatre se livrent un combat acharné… Mais gare! Le trompeur pourrait être trompé…
– Ce petit texte ouvre la porte de nombreuses réflexions…

Merci aux éditions Gallimard Jeunesse et à Livraddict pour la découverte de ce roman.