New age in the City

New age in the City

« Arriérés »,
« Anthropophages »,
« Analphabètes »…
… Je sais bien qu’on fait tous des efforts pour conserver notre « Triple A »…

Voilà qui donne le ton de ce troisième opus.

silex-and-the-city-3Silex and the City
3. « Le néolithique, c’est pas automatique »
Jul
Ed. Dargaud, 2012

A l’instar des précédents tomes, ce troisième se joue des politiques et de notre société. Cette fois-ci, c’est aux rassemblements et aux réseaux sociaux qu’elle « s’attaque »:
– les manifestations RESF, « Réseau Evolution Sans Frontières » pour soutenir les clandestins. Voilà un beau sujet! Immigration (pardon, évolution) légale ou clandestine, civilisation meilleure que d’autres… On aurait pu s’attendre un traitement plus corrosif, il reste superficiel. Dommage!
– le fameux Flèches-Book » fait son apparition! C’est « trop mortel ». Toutefois, il n’apporte pas grand chose à l’histoire. Encore une fois, c’est dommage! Il y a pourtant tant à dire…
D’autres petites anecdotes ou sujets viennent ponctuer l’histoire. Cependant, alors qu’on faisait défiler les pages dans les deux précédents tomes, on piétine sur le troisième. L’histoire n’avance pas vraiment et on ne saurait dire si on s’ennuie ou si on se laisse divertir légèrement… Bon, relevons tout de même quelques jeux de mots bien sentis (comme la citation en exergue)!

Au final, malheureusement, comme bon nombre de séries, plutôt que de se renouveler, Silex and the City s’essouffle. L’humour, déjà bien rodé, fait parfois sourire, guère plus. Le changement, ce n’est pas maintenant.

silex-and-the-city-3-asilex-and-the-city-3-bsilex-and-the-city-3-c